réduire les retards de paiement

Logiciel de relance automatique, pour quoi faire ?

Aujourd’hui environ 50% des entreprises gèrent leurs encours client de manière manuelle. N’est-ce pas paradoxal lorsque l’on sait que le poste client est celui qui génère la majeure partie de la rentrée de cash ? Au sein d’une entreprise, il est courant de travailler avec des outils de gestion du travail quotidien. Utiliser des CRM et des ERP est de plus en plus courant. Pourquoi ne pas commencer à utiliser un logiciel de relance automatique ? En se lançant dans la digitalisation du poste client, les credit managers ont la possibilité d’automatiser toutes leurs tâches chronophages et répétitives. Ils pourront se libérer du temps pour travailler sur des sujets plus stratégiques. Quoi de mieux pour avoir davantage d’impact au sein de l’entreprise ?

Pourquoi utiliser un logiciel de relance automatique 

 

Selon PayStream Advisors, les équipes chargées du recouvrement passent 30% de leurs temps à créer la liste des clients à contacter en priorité et à trouver leurs coordonnées. Générer du cash plus rapidement, anticiper les risque de retards, éviter le impayés, sont les défis des credit managers.

Grâce à l’utilisation d’un logiciel de relance, il est possible de mettre en place des actions préventives. C’est d’ailleurs l’une des clés pour gagner du temps. En étant mieux organisé grâce à l’automatisation des actions qui peuvent l’être (pré-relances intelligentes en fonction des bons payeurs, petits montants…), le credit manager verra une diminution du DSO de ses clients. Utiliser un logiciel de relance est aussi l’occasion d’améliorer la communication entre les équipes : commerciaux, chargés de recouvrement… pour faciliter le suivi des relances et des litiges. Cela permet de centraliser l’information au même endroit pour avoir accès en 1 clic aux factures en pdf, aux informations du client, aux échanges de mails. C’est un avantage pour le credit manager dans la gestion de son travail au quotidien. C’est aussi un bénéfice pour les commerciaux qui pourront améliorer leur relation avec les clients.

Comment choisir son logiciel de relance automatique ?

 

Il est essentiel de bien étudier les offres du marché avant de choisir son logiciel de relance. En effet, les offres sont multiples et bien souvent différentes. Il faut se demander « ce qui fait du sens dans mon métier ». Peut-être qu’un logiciel de relance qui permet d’associer un scoring intelligent à un scénario personnalisé sera plus pertinent. Etre en mesure de segmenter en portefeuille de client en fonction de caractéristiques communes permettra de rédiger des e-mails convaincants. Il est donc essentiel de pouvoir se doter d’un logiciel de relance, il sera par ailleurs encore plus efficace si il est associé à un module de prévention alimenté par des tableaux de bord métier.

Les bénéfices liés à l’utilisation d’un logiciel de relance automatique ?

 

L’utilisation quotidienne d’un logiciel de relance automatique n’est pas un remplacement de votre équipe ou de vos outils actuels. Il permettra de gérer une partie des actions qui peuvent être automatisées. Les credit managers ont un vrai rôle à jouer. Ils doivent pouvoir se dégager du temps pour aider les commerciaux et travailler sur une stratégie d’optimisation du poste client.

On parle de plus en plus de la culture cash ou de l’order to cash. L’objectif numéro 1 des entreprises est d’accroitre le chiffre d’affaires et pouvoir investir pour être plus compétitives. L’une des solutions est de faire en sorte que les clients paient le plus rapidement possible. Alors pourquoi attendre demain pour investir dans un logiciel de relance ?

Derniers articles

  • Et si vous aussi divisiez par 6 le temps de traitement de votre relance et de génération des reports 

  • Aujourd’hui environs 50% des entreprises gèrent leurs encours client de manière manuelle. N’est-ce pas paradoxal lorsque l’on sait que le poste client est celui qui génère la majeure partie de la rentrée de cash ? Au sein d’une entreprise, il est courant de travailler avec des outils qui aident à la gestion du travail quotidien.

  • « Le temps c’est de l’argent » tous les retards sont des manques à gagner. Selon l’ANCR, en 2017, 56 milliards d’euros de créances sont restés impayés en France, soit environ 2% du PIB. La problématique liée aux retards de paiement des clients est aujourd’hui applicable à toutes les entreprises. Comment réduire mes retards de paiement ?

  • En plein essor, les startups de la Fintech reposent sur deux piliers majeurs : proposer un service financier et intégrer de nouvelles technologies. Aujourd’hui, l’enjeu principal des entreprises est le cash via la réduction des délais de paiement.




Aenean eget justo leo. lectus ultricies Phasellus suscipit porta. consequat. odio sem,