Lamartine Conseil

ASTON ITRADE FACTURE SA LEVEE

 

La fintech nancéienne spécialiste des relances de factures et de l’affacturage a choisi de faire entrer Seventure contre 3 M€. Les investisseurs, incluant des business angels déjà actionnaires, détiennent 40 % du capital.

Seventure a le nez creux en matière de fintech. À quelques jours d’intervalle, la société de gestion a investi dans les lauréats 2016 puis 2015 du prix « Fintech de l’année » décerné par le pôle de compétitivité Finance Innovation. Après Yelloan, elle est entrée le 20 décembre dernier au capital d’Aston iTrade Finance, éditeur d’une solution d’optimisation de la trésorerie, en particulier des factures, des PME et grands comptes. L’investisseur, premier fonds institutionnel actionnaire, lui apporte 3 M€. Un montant équivalent est levé sous forme de dette bancaire moyen terme et auprès de Bpifrance. La société n’avait pas mandaté de leveur, profitant notamment de sa visibilité née du gain de différents prix. « Nous avons d’abord contacté cinq fonds directement, puis dix nous ont approchés, dont Serena, Partech et Idinvest. Finalement, nous avons choisi Seventure car, au-delà de la relation humaine avec son équipe, nous étions sur la même longueur d’onde notamment concernant la stratégie de collaboration et non de concurrence avec les institutions financières », confie Amaury de la Lance, fondateur d’Aston iTF.

Pour en savoir plus

Derniers articles

  • Paris, le 22 mai 2019, Communiqué de presse  La transformation digitale des métiers de la Finance et la réduction des délais de paiement pour les entreprises n’ont jamais été aussi critiques pour rester compétitif et continuer d’investir dans sa croissance. Dans ce contexte de marché très dynamique où les investissements dans les Fintechs sont au plus haut, Aston iTF nomme Aymeric Dupas Directeur Général. Aymeric Dupas sera en charge de la vente, du marketing, de la R&D, des développements, de l’IT et des RH.

  • Le règlement de créances a toujours été une question qui fâche en France. Les clients tardent à payer leurs dettes : les délais de paiement s’allongent. Le recouvrement d’impayés est souvent difficile. Certaines entreprises finissent même par mettre la clé sous la porte. La cessation de paiements est monnaie courante, sans mauvais jeu de mots ! Selon l’Observatoire BPCE, 75 000 entreprises ferment chaque année en moyenne : 60 000 TPE et 15 000 PME/ETI disparaissent ainsi en France.

  • Cegid propose des solutions de gestion Cloud Cegid adaptées aux besoins des entreprises et du secteur public pour améliorer la performance. Trois questions à… Stephen Rae, Chef des opérations internes – Finances, Cegid

  • Communiqué de presse Paris, le 17 avril 2019, ASTON iTF lance un nouveau module d’analyse de données, ASTON 360° L’impact des retards de paiement en France est considérable : 56 Milliards d’euros le coût de retard de paiement, 12 Milliards d’euros de Trésorerie perdues pour les entreprises, 25% des faillites de PME.