Lamartine Conseil

ASTON ITRADE FACTURE SA LEVEE

 

La fintech nancéienne spécialiste des relances de factures et de l’affacturage a choisi de faire entrer Seventure contre 3 M€. Les investisseurs, incluant des business angels déjà actionnaires, détiennent 40 % du capital.

Seventure a le nez creux en matière de fintech. À quelques jours d’intervalle, la société de gestion a investi dans les lauréats 2016 puis 2015 du prix « Fintech de l’année » décerné par le pôle de compétitivité Finance Innovation. Après Yelloan, elle est entrée le 20 décembre dernier au capital d’Aston iTrade Finance, éditeur d’une solution d’optimisation de la trésorerie, en particulier des factures, des PME et grands comptes. L’investisseur, premier fonds institutionnel actionnaire, lui apporte 3 M€. Un montant équivalent est levé sous forme de dette bancaire moyen terme et auprès de Bpifrance. La société n’avait pas mandaté de leveur, profitant notamment de sa visibilité née du gain de différents prix. « Nous avons d’abord contacté cinq fonds directement, puis dix nous ont approchés, dont Serena, Partech et Idinvest. Finalement, nous avons choisi Seventure car, au-delà de la relation humaine avec son équipe, nous étions sur la même longueur d’onde notamment concernant la stratégie de collaboration et non de concurrence avec les institutions financières », confie Amaury de la Lance, fondateur d’Aston iTF.

Pour en savoir plus

Derniers articles

  • En plein essor, les startups de la Fintech reposent sur deux piliers majeurs : proposer un service financier et intégrer de nouvelles technologies. Aujourd’hui, l’enjeu principal des entreprises est le cash via la réduction des délais de paiement.


  • Amélie Baroukh à propos d'ASTON iTF


  • De la dématérialisation des factures aux CSP, de la BI aux logiciels en mode Saas... la robotisation est de plus en plus présente dans les directions financières

  • 5 raisons de s’équiper d’un logiciel de relance et recouvrement : - Améliorer son DSO et réduire ses délais de paiement - Analyser sa performance mieux et plus vite - Mieux piloter et mesurer son risque client - Mieux collaborer pour créer une cash culture partagée - Automatiser les actions de recouvrement, de pilotage de l’assurance-crédit ou de financement