Credit Management : comment simplifier le passage à la cash culture dans l’entreprise ?

Le credit manager est le garant au sein de l’entreprise de la cash culture, pourtant faire adhérer le reste de l’entreprise, partager la bonne analyse financière ou tout simplement automatiser les processus métier de cette cash culture ne sont pas forcément simples.

4 réflexions non exhaustives pour gagner en simplicité dans cette évolution de l’entreprise : 

1) Simplifier l’analyse et le partage de la bonne information pour mieux convaincre

Screenshot plateforme aston

Excel n’est peut-être pas votre meilleur ami…Encore beaucoup d’entreprises consacrent plusieurs jours par mois pour produire des vues d’analyse du DSO, des balances âgées ou des litiges. Il est aujourd’hui possible de bénéficier simplement de solutions de visualisation de la data. Grâce à ces vues générées automatiquement, le credit manager peut gagner en efficacité et en impact au sein de l’entreprise. Il devient aisé d’analyser sa performance, les poches d’optimisation de son DSO, les clients à risques et de renforcer la valeur apportée à l’ensemble de l’entreprise et ce à n’importe quel niveau de l’entreprise, filiale, agence, enseigne, commercial ou portefeuille clients.

2) Robotiser les processus de relance et recouvrement pour gagner en efficacité

screenshot scenario de relance

Selon PwC https://www.pwc.fr/priorites-2017-directeur-financier.html la robotisation va être un facteur déterminant de l’amélioration de l’efficacité et de l’agilité des services financiers. Tout comme l’utilisation croissante du Cloud et du Big Data ou de l’intelligence artificielle. Cette automatisation doit permettre de prédéfinir des scenarii et des actions puis de laisser le logiciel piloter pour vous ces tâches à faible valeur ajoutée, vous permettant de vous concentrer sur l’analyse de la performance et son amélioration. Cette robotisation doit pouvoir être granulaire, par type de clients, avec ou sans point de contrôle humain et surtout évolutive. L’intelligence artificielle va également permettre d’ajuster cette automatisation de façon apprenante selon l’impact et le succès de chaque action pour chaque client. Par exemple avec les fonctionnalités de Next Best Action (NBA). La robotisation de la relance et du recouvrement associée à une amélioration continue des scenarii de relance permettrait de réduire de 20 à 50% les retards de paiement.

3) Améliorer en continue le process Order to Cash (O2C)

schema order to cash

La capacité à faire évoluer à la volée en toute autonomie vos scenarii de relance et à les personnaliser selon votre contexte, vos portefeuilles clients permet également de tester et simuler l’efficacité de telles ou telles actions, des gains de DSO par scenarii, par portefeuilles, et de procéder à une amélioration continue de votre processus de recouvrement grâce à l’agilité que vous aurez acquise. Le temps où il fallait plusieurs semaines (mois ?) pour modifier un courrier de relance, un scenario de recouvrement est résolu. L’agilité est aujourd’hui l’une des clés indispensables de tout processus métier pour pouvoir s’adapter à un environnement en perpétuelle évolution.

4) Faire gérer par vos clients votre recouvrement ?

schema puzzle

La mise en place d’un espace de collaboration avec vos clients permettant de digitaliser le partage des actions et des échanges autour du recouvrement est un gain majeur d’efficacité et de d’optimisation du temps des équipes. La plupart des organisations considèrent qu’au moins 15% du temps des équipes est consacré à échanger avec les clients sur des informations déjà disponibles (facture introuvable, changement d’interlocuteur, mécompréhension, etc…). Un espace digital de partage de l’information et d’échange avec vos clients peut leur permettre de consulter en temps réel leur relevé de compte, leurs factures dématérialisées, vous informer d’une promesse de paiement, d’un litige, etc… Autant de gains de productivité pour vos équipes et de satisfaction pour vos clients.

A propos d’ASTON iTF

Aston iTF vous offre une solution SaaS complète d’optimisation et de pilotage du poste clients. 4 sources de cash sont gérées dans la plate-forme au travers de 4 modules reposant sur les technologies de Cloud et de Big Data :

  • Tableaux de bords métiers dynamiques
  • Relance & recouvrement
  • Pilotage de la police d’assurance-crédit
  • Pilotage du financement auprès des Factors

Cegid, Atradius, Akanea, Touax, Bufab, MCB, … font confiance à AstoniTF et plus de 100 000 entreprises sont relancées quotidiennement.

Aston iTF a été élue Fintech française de l’année en 2015, lauréat du Fast500 européen de Deloitte en 2016 et lauréat deux années consécutives (2016-2017) du Deloitte Fast 50 pour sa croissance.

Contact : Aymeric Dupas – a.dupas@astonitf.com

Derniers articles

  • En plein essor, les startups de la Fintech reposent sur deux piliers majeurs : proposer un service financier et intégrer de nouvelles technologies. Aujourd’hui, l’enjeu principal des entreprises est le cash via la réduction des délais de paiement.


  • Amélie Baroukh à propos d'ASTON iTF


  • De la dématérialisation des factures aux CSP, de la BI aux logiciels en mode Saas... la robotisation est de plus en plus présente dans les directions financières

  • 5 raisons de s’équiper d’un logiciel de relance et recouvrement : - Améliorer son DSO et réduire ses délais de paiement - Analyser sa performance mieux et plus vite - Mieux piloter et mesurer son risque client - Mieux collaborer pour créer une cash culture partagée - Automatiser les actions de recouvrement, de pilotage de l’assurance-crédit ou de financement